MARGAUX MATIN – VIOLENCES FAITES AUX FEMMES – 26.11.2019

 

Le président Macron avait annoncé dès 2017, faire des violences contre les femmes, la grande cause de son quinquennat. Au même moment, le phénomène #metoo éclaboussait le monde pailleté d’Hollywood et faisait des vagues jusqu’à chez nous, incitant les françaises à parler elles aussi. 

Deux ans plus tard, les secousses sont reparties de plus belle de notre côté de l’Atlantique, avec la déclaration spectaculaire d’Adèle Haenel et l’enquête poussée de Médiapart. L’attitude de l’actrice et le travail journalistique n’ont autorisé que très peu de sceptiques à faire entendre leur voix : exploit. L’habituelle rengaine n’a pas trouvé sa place, et Haenel dans un élan de sororité remarquable affirme qu’elle porte et prête sa voix pour nous toutes. Pour toutes celles qui en sont empêchées. Pour toutes celles qui voudraient.

Deux ans plus tard, toujours, des dizaines de milliers de femmes défilaient dans les rues du pays le 23 novembre pour dire STOP aux VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES.

Deux ans plus tard, enfin, se tenait un GRENELLE DES VIOLENCES CONJUGALES, entamé le 03 septembre dernier en référence au numéro de la plateforme d’écoute 3919, relative aux violences faites aux femmes. En quelques chiffres, ce grenelle c’est 12 semaines de réflexions, 11 groupes de travail, 102 événements locaux, 65 propositions et 30 mesures pour combattre, prévenir et protéger de ces violences. 

Premier du nom, instauré par Marlène Schiappa et le gouvernement d’Edouard Philippe, il s’achevait hier, alors que le premier ministre rendait à cette même heure, à peu de chose près, les conclusions et propositions qui en ont finalement émané.

Pour en parler avec moi, cinq invitées :  Rose Lucy, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (Préfet des Landes), Martine Tapin, directrice accompagnatrice au CIDFF, Centre d’Information des Droits des Femmes et des Familles des Landes, Marie-Christine Harambat, médecin légiste responsable de l’unité médico-légale du Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan (Page Officielle), Aurélie Navarro, sage-femme pour ce même CH et enfin la bâtonnière du Barreau de Mont de Marsan, Valérie Boillot.



Radio MDM Live

En direct

Titre

Artiste