RENCONTRE AVEC ARIANE ASCARIDE ET SIMON ABKARIAN

 

Le Théâtre de Gascogne a accueilli la Compagnie des Cinq Roues et Simon Abkarian pour une semaine de résidence, à l’issue de laquelle ils ont joué, pour notre plus grand plaisir, Le dernier jour du jeûne et L’envol des cigognes.

Récemment, grâce au fabuleux métier que j’exerce, et aux forces vives de notre territoire, j’ai eu l’opportunité de faire des rencontres, de mener des entretiens auxquels je n’aurais jamais pensé ne serait-ce qu’assister. 

Les dernières en date : Simon Abkarian et Ariane Ascaride.

Si vous vous renseignez brièvement sur Simon Abkarian, vous apprendrez très vite qu’il est d’origine arménienne et qu’après avoir voyagé pour diverse raisons, il a quasiment commencé le Théâtre chez la grande Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil, monument du théâtre français, installé à la Cartoucherie, à Vincennes, en région parisienne.

Il vole depuis de ses propres ailes. Toujours acteur il a ajouté de nouvelles cordes à son arc en écrivant et mettant en scène. C’est donc pour présenter un diptyque, part d’ailleurs d’un triptyque, que celui qui incarnait le colonel Amanullah, s’est installé avec la compagnie des Cinq Roues au Théâtre de Gascogne.

D’une Ariane à l’autre, comme il l’a si bien dit, Simon Abkarian travaille aujourd’hui avec Ariane Ascaride, cette actrice et comédienne de génie à la carrière époustouflante que l’on voit très régulièrement à l’affiche des films de Robert Guédiguian, son réalisateur de mari.

Ils sont arrivés dimanche dernier, et mercredi, nous les avons rencontrés…

Photos : Frédéric Ferranti – Just a pics



Radio MDM Live

En direct

Titre

Artiste